www.promptinc.org | English | Les images ne s'affichent pas?
Résultats du sondage

Sondage

Sondage Prompt 2012 – Les besoins en partenariats de R-D du secteur québécois des TIC - Résultats

Dans le but d’optimiser son offre de partenariats industriels-universitaires de R-D, Prompt a lancé, au printemps 2012, une consultation des entreprises québécoises des TIC. Le sondage, développé par le CEFRIO à la demande de Prompt, a été complété en juin 2012 et a produit des résultats fort probants.

Au total 130 entreprises ont répondu au sondage, dont 85 % de celles-ci étaient des entreprises de 250 employés ou moins, soit des petites et moyennes entreprises (PME). Il est à noter que la quasi totalité des répondants occupait des postes de président-directeur-général, vice-président ou chef de la technologie au sein de leur entreprise. Le 3/4 des entreprises était situé dans le Grand Montréal, les autres étant essentiellement à Québec et en Estrie.

Plusieurs grands constats sont ressortis de ce sondage, notamment ceux-ci :

  • Les 2/3 (65 %) des entreprises sondées ne collaborent pas avec les institutions universitaires et les centres de recherche pour leur R-D. Les principales raisons invoquées sont la lourdeur perçue du processus administratif, le manque de ressources et l’absence de connaissances des possibilités offertes par ce type de collaboration.
  • Les entreprises collaborant déjà avec les universités et les centres de recherche sont, par contre, largement majoritaires (91 %) à vouloir poursuivre cette collaboration, bien qu’un tiers d’entre elles (34 %) se déclare « assez insatisfaites » de ces collaborations en terme de rendement et d’investissement (argent et temps consacrés).
  • La principale barrière rencontrée lors de la collaboration universitaire a été le manque de connaissance de la part des institutions universitaires face aux enjeux du milieu des affaires (citée par près d’un répondant sur deux), un problème faiblement anticipé par les entreprises n’effectuant pas ce type de collaboration. La lourdeur administrative occupe la deuxième place. Ces entreprises soulignent cependant que ces collaborations permettent d’accéder à des compétences et de la main-d’œuvre de qualité.
  • Plus d’une entreprise sur deux est impliquée ou souhaite développer des partenariats en R-D internationaux, très majoritairement avec les États-Unis ou la France, suivi par l’Allemagne, la Chine, le Royaume-Uni et le Brésil.

D’autres constats intéressants ont été soulevés dans le sondage, en voici les grandes lignes :

Activités de R-D

  • La majorité des entreprises répondantes effectuent leur R-D strictement au Québec, mais ce sont les entreprises qui ont également des activités de R-D à l’extérieur du Québec qui y commettent le plus grand nombre d’employés.
  • Les 2/3 des entreprises sondées considèrent qu’elles sont davantage des fournisseurs d’innovations qu’un client d’innovations. Cette perception ne varie pas selon le chiffre d’affaires ni la taille de l’entreprise, mais varie selon l’âge où elle devient autant fournisseur que client d’innovations.
  • Les logiciels (conception, services, hébergement), le développement d’applications, l’info nuagique (« cloud ») et le sans-fil sont cités par plus de 50 % des entreprises comme les thématiques ayant le plus grand potentiel stratégique, spécifiquement pour leur propre avenir. Une segmentation des résultats (selon la taille ou l’âge de l’entreprise) fait également varier les résultats à ce titre. Les résultats varient également lorsque l’on demande aux entreprises les thématiques les plus prometteuses pour le secteur des TIC en général.

Collaboration et partenariats de R-D

  • Les entreprises et les acteurs québécois sont privilégiés pour collaborer en R-D : 70 % des entreprises collaborent avec au moins une autre entreprise, 35 % avec au moins une université et 12 % avec au moins un collège ou laboratoire institutionnel.
  • Plus les entreprises grandissent en nombre d’employés et en chiffre d’affaires, plus elles collaborent avec d’autres entreprises, universités et centres de recherche..
  • Tel qu’indiqué précédemment, 65% des entreprises ne collaborent pas avec les universités et les centres de recherche pour leur R-D. Parmi ces entreprises, moins d’une sur cinq (18 %) prévoit de le faire au cours des cinq prochaines années.
  • Les entreprises ne collaborant pas avec les universités et les centres de recherche pourraient être amenées à le faire pour contribuer à la croissance de l’entreprise, pour accéder à des ressources humaines qualifiées et pour bénéficier de crédits d’impôts ou d’avantages fiscaux.

Ces résultats du sondage confirment plusieurs constats, observés sur le terrain par Prompt, au cours de ses efforts de développement de partenariats depuis 10 ans. Les partenariats industriels-universitaires de R-D constituent une formule fort avantageuse, pour l’ensemble des parties prenantes, et continuent de faire ses preuves ici et ailleurs dans le monde. Les résultats du sondage suscitent ainsi une réflexion sur des besoins en termes d’efforts supplémentaires de développement, de communication et de simplification des mécanismes d’interface entre les entreprises, les universités et les centres de R-D.

Pour obtenir la version intégrale du sondage, visitez notre site Web ou veuillez nous contacter directement en envoyant un courriel à M. François Borrelli, Premier Conseiller en développement de partenariats chez Prompt, FBorrelli@promptinc.org.

Nous soulignons enfin l’excellente collaboration avec le CEFRIO au niveau de ce sondage.

partenaires